Matin...

calme matin aux couleurs de feu
seule dans mon nid, j'abreuve mes yeux
au spectacle inoui de ce jour qui nait,
il envahit mon âme, et moi je pensais

à tous ces moments, où notre esprit défaille,
à toutes ces peurs, simples feux de paille
comparées à la douce beauté du jour...
décidemment, rien n'importe, que l'amour...

amour d'un enfant, amour de la vie
qui fait que nos yeux, d'un seul coup sourient
à l'évocation de moments trop courts
où l'hymne à la vie, est naissance du jour.

pati.