Plume Soyeuse…

Ô, soyeuse et délicate petite plume,
Virevoltant au gré des vents salés,
Cherchant, par-delà mer d'écumes,
Sa route contre tempêtes et marées.

Il est des voies maritimes secrètes,
Dont le navigateur, que je fus jadis,
T'invitera d'emprunter, de mouettes
Escortée, afin d'aborder en paradis,

Au cœur duquel, de joie et caresses,
Je couvrirai ton jeune corps de baisers.
Ce désir de toi me grise, ô, ivresse
Des sens, plongeant en un brasier,

Ton marin dont l'âme se consume.
Vole vers moi, magique poétesse,
Malgré cet océan, envers la brume,
Je guiderai ton voyage, ô, déesse.

Il sera dit que ton approche désirée,
Annoncée du ballet de nos goélands,
Aux ailes blanches largement déployées,
Fera sourdre en mon cœur tous les élans

Auxquels tu répondras, par des soupirs,Et la force d'un amour dès plus passionné.
Écoute le vent, il te révèle mon infini désir,
De t'aimer sans cesse, te chérir pour l'éternité.

Guy Vigneau